DV-Coul-01-byFGroteloh.jpg

Daniel Verdier

Musicien depuis l'âge de 12 ans, la musique a toujours fait partie de ma vie.
 

Le livre "La partition intérieure" de Jacques Siron est la source de mon inspiration. 

De la vocation

à l'apprentissage

J’ai démarré à l’âge de 12 ans sur une guitare 4/4 qui avait été offerte à mon frère.

La guitare était pour moi trop grande. Je devais la mettre sur mes genoux pour réussir à positionner mes doigts correctement et jouer plus facilement. C’est pour cette raison que je garde beaucoup de tolérance pour le respect de la position des doigts pour les enfants qui connaissent comme moi des difficultés. 

Autodidacte, la musique forgeait lentement mes oreilles. Mon père entretena ma passion en m’achetant un orgue puis une basse. Ma scolarité et mes bons résultats restaient à ses yeux la priorité pour mon épanouissement.

La musique ne me quittait toujours pas, je la pratiquais souvent comme bassiste amateur auprès de groupes régionaux jusqu’à l’âge de 32 ans.

A 32 ans, père d’une petite fille, je prenais un congés parental de 18 mois pour faire une pause connaître la scène musicale en Allemagne. Avant de quitter la France et rejoindre ma famille en Allemagne, j’enregistrais un album solo à la basse, une sorte d’au revoir à la France. Cet album enregistré sur un 16 pistes à bandes, rempli de titres composés intuitivement, me servait de démo afin d’intégrer des groupes cherchant un bassiste en Allemagne.

Ce départ à l’étranger fut le début d’une autoformation suite à l’achat du livre de Jacques Siron « la partition intérieure ». Cet ouvrage longtemps référence dans les conservatoires Jazz, permet de s’auto-former à la musique en générale. Ses quelques 800 pages offrent une formation musicale très complète. Sa conception permet une formation non linéaire ; les sauts de pages en pages, en avant ou en arrière lui donne un caractère interactif. Chacun peut approfondir le sujet de son choix dans l’ordre qu’il désire.


 

La scène

expérience formatrice

Cet album et mon apprentissage accéléré me permettait d’intégrer quelques formations autour de ma région. Les concerts, entre les prestations en solo, se multipliaient entre Hambourg, Berlin et Hannovre et après mon déménagement à Freiburg, je rencontrais et devins le bassiste du groupe Äl Jawala. Ce groupe régional devient rapidement national avec un nouveau musicien qui leur permettait de jouer sur de plus grosses scènes. Le groupe ne laissait pas une once de temps libre pour participer à un quelconque projet parallèle.


Cette expérience durait 12 ans sur les scènes internationales ; Chine, Canada, Roumanie, France, Allemagne, Jordanie, Italie, Turquie, Autriche, Suède.

 

Les aléas du métier de musicien m’obligeaient à diversifier mon activité. Je travaillais pour une société de techniques de scènes. Cette période m’enseigna à travailler pour des stars internationales comme Bob-Dylan, Ed-Sheeran, Justin-Bieber, Kiss, Iron Maiden, Placebo. Je découvrais les courts-arrières des grosses scènes, les productions de gros spectacle ainsi que leurs organisations pharaoniques.

 

Enseigner

transmettre la passion

En 2017 une opportunité d’emploi me permet de redescendre au pays natal.
Je deviens professeur de guitare, de basse et d’éveil musical pour Cultura à La Garde.
Épanouie par toutes ces expériences musicales, je proposer une formation complète avec une vision beaucoup plus simple que la plupart des filières traditionnelles.


Je créé en parallèle l’association La Musique Vient Te Voir (LMVTV) à La Garde afin d’intervenir dans les écoles de cette commune.


Je mets des instruments à dispositions aux enfants. Des instruments qui ne sont pas utilisés ni présentés habituellement dans les écoles. Les enfants peuvent, jouer de la batterie, jouer de la guitare électrique, jouer de la basse électrique, jouer du piano, chanter, s’enregistrer. Dans certaines écoles quelques projets ont été créé par des élèves réguliers. C’est ainsi que les élèves de l’école Tardivier ont pu enregistrer une chanson qu’ils avaient eux-mêmes composée et que ceux de l’école Langenvin ont pu tourner un court métrage d’horreur et produire les bruitages et la musique.
Cette association est aussi présente lors des fêtes du jeu et de la famille, le forum des associations à La Garde.